Penser la santé : de nouvelles relations de soin

Patients en demande d’informations et en quête de droits, pratique médicale hautement technique, comment ces nouvelles médiations changent-elles la relation de soin ?

Les portails médicaux introduisent un tiers dans la consultation, le savoir médical se démocratise et les positions hiérarchiques reculent. Mais l’information est-elle un savoir ? Le patient expert a-t-il encore besoin d’un médecin ? De la même manière, le recours aux textes de lois favorise l’autonomie du patient mais « l’usager » ne devient-il pas un simple consommateur de soins, prompt à faire valoir ses exigences ? Les professionnels de santé ont-ils d’autres ressources que les procédures formelles et l’abri des assurances ? Enfin les nouveaux moyens techniques - de l’imagerie aux biopsies et aux études génétiques - rendront-ils caduc le diagnostic trop incertain du médecin ? Que devient la relation clinique quand la décision repose sur des mesures quantitatives et des statistiques ?

 

Ce cycle est dirigé par Pascale REBAUDETmédecin et Arthur CRAPLETagrégé de philosophie.

 

au Collège Supérieur, 3 mercredis soirs à 20h