Tocqueville permet-il encore de comprendre l’Amérique ?

-

avec Agnès ANTOINE, agrégée de lettres modernes

En 1831, un jeune aristocrate de 26 ans traverse l’Atlantique pour aller découvrir le seul grand Etat de nature « démocratique » de l’époque : les « Etats-Unis d’Amérique ». A son retour, il écrit un ouvrage qui va le rendre célèbre, De la démocratie en Amérique (1835), qui, contre les sceptiques de la démocratie, affirme la viabilité d’un tel régime et en détaille les mécanismes institutionnels. En 1840, il complète son analyse en montrant que la démocratie est d’abord un état social, qui, par le principe égalitaire même, produit tendanciellement une société d’ « individus », motivés avant tout par leur bien-être ou enrichissement, au risque de perdre le souci du collectif. Si un art politique adapté ne vient pas réguler cette tendance, la démocratie pourrait tourner en son contraire : développement d’une « aristocratie manufacturière » et présence d’une « aristocratie de peau » sont les deux failles que repère dès alors Tocqueville aux Etats-Unis. Jusqu’où la crise que vit aujourd’hui la démocratie américaine peut-elle être éclairée par ces réflexions ?

 

Lieu: Le Collège Supérieur - 17 rue Mazagran - 69007 Lyon

Retour