Colloque 17 et 18 janvier 2018

La coopération, stade ultime des organisations ?

Les entreprises sont aujourd'hui devant un défi qui est aussi une exigence : mobiliser toutes les ressources disponibles, privilégier l'efficience à l'efficacité, inventer des modes d'organisation et de fonctionnement qui favorisent le pouvoir d'innovation des acteurs. L'enjeu est pour elles d'instaurer un maximum de coopération entre toutes les parties prenantes. Au-delà des recettes et des méthodes, ce colloque se donne pour ambition de penser les conditions de ce surcroît de coopération. 

Qu'allez-vous vivre lors de ce colloque ?

Réalisation du teaser : Thibaut de Rohan - thibautderohan-photographe.net

Découvrez le programme :

Mercredi 17 janvier, au domaine Saint-Joseph, à Sainte-Foy-lès-Lyon (69)


1ère partie :
Coopération et concurrence, coopération ou concurrence ?

Collaborer, tout le monde sait ce que cela signifie, en revanche « coopérer » ne relève pas d’un vocabulaire souvent utilisé. C’est peut être que l’ambition de coopérer est inaccessible dans un monde gouverné par une concurrence souvent féroce entre les acteurs. Coopération et concurrence, coopération ou concurrence, tel sera l’objet de cette première partie.

  • 14h30 : Ouverture du colloque par Bruno ROCHE, philosophe et directeur du Collège Supérieur et Xavier CAIL D'ARTEMARE, fondateur et directeur du cabinet PLEINS TALENTS

  • 14h45-15h30 : Invité d’honneur : François MORINIERE, Président du Directoire du groupe Labruyère, président des Entretiens de Valpré 

  • 15h30-16h15 : Ateliers
  • 16h30-17h30 : Retours et échanges sur la base de ce travail avec François MORINIERE
  • 19h : Cocktail suivi du dîner

Jeudi 18 janvier, au domaine Saint-Joseph, à Sainte-Foy-lès-Lyon (69)


2ème partie :
La coopération, ses règles et ses principes

A quoi pourrait ressembler un management de la coopération ? Quels sont ses règles et ses principes ? Comment ces règles s’incarnent-elles dans des attitudes et des pratiques ? Ce management est-il compatible avec la nécessité de décider ? Ne conduit-il pas irrésistiblement à une dilution de la responsabilité des acteurs ?

  • 9h-9h45 : Instituer des relations de coopération

    Xavier CAIL D'ARTEMARE, fondateur et directeur du cabinet PLEINS TALENTS

  • 9h45-10h30 : Coopération, décision et autorité

    Pierre DURRANDE, formateur permanent à Apprentis d’Auteuil, chargé de cours à l’IPC, co-directeur du département Famille et Education au Collège des Bernardins.

  • 11h-11h45 : Atelier « Evaluer le niveau de coopération de votre management »

  • 11h45-12h30 : Comment coopère t-on dans la coopération agricole ?

    Témoins : Jorge BOUCAS, Directeur général de Sodiaal Union, polytechnicien et Damien LACOMBE, Président de Sodiaal Union

  • 12h30-14h : Déjeuner



3ème partie :
Coopération et amitié, est-ce possible, est-ce souhaitable ?

Qui peut vouloir une vie économique qui nous prive ou nous coupe de nos aspirations les plus légitimes ? Une des demandes sociales les plus récurrentes est que, dans tous les domaines de l’existence, nous devenions des amis les uns pour les autres. Cette demande est-elle vraiment inaccessible ? Une éthique de la coopération peut-elle prendre en charge une telle demande et avec quel succès ?

  • 14h-14h45 : Peut-on coopérer sans amitié ?

    Bruno ROCHE, philosophe et directeur du Collège Supérieur

  • 14h45-15h30 : Grand Témoin : Thierry DE LA TOUR D'ARTAISE, PDG du groupe SEB

  • 16h00-16h30 : Conclusion